Indications d'utilisation en service de réanimation

À l'hôpital, et plus exactement en réanimation, l'endoscope bronchique Ambu® aScope™ 4 Broncho peut être utilisé pour plusieurs types d'indications.

Intubation sur patient à l'aide de l'aScope 3

Lavage broncho-alvéolaire au chevet du patient.

     LBA au chevet du patient

Dans la plupart des unités de soins intensifs, le lavage broncho-alvéolaire (LBA) ou le lavage bronchique (LB) sont des gestes routiniers réalisés au chevet du patient par des infirmiers de soins intensifs ou des spécialistes des voies aériennes. Les cultures obtenues permettent d'adapter le traitement antibiotique.
Les pneumonies acquises sous ventilation mécanique sont associées à un taux de mortalité élevé où temps et exactitude du diagnostic sont des facteurs critiques. Les cultures obtenues par LBA peuvent contribuer à réduire le taux de mortalité1. En outre, le LBA contribue également à écarter d'autres étiologies non infectieuses chez le patient en soins intensifs présentant une insuffisance respiratoire2.

 

     TPD au chevet du patient

Avec un aScope 4 Broncho disponible dans l'unité de soins intensifs, la procédure de trachéotomie percutanée par dilatation (TPD) peut être réalisée immédiatement lorsque le besoin se présente et vous évite d'avoir à attendre qu'un fibroscope réutilisable et un système d'empilage soient disponibles. Le concept d'usage unique élimine la crainte d'endommager l'endoscope durant une procédure et permet de minimiser l'espace occupé par le dispositif dans l'environnement encombré de l'unité de soins intensifs.

 

     Sécrétions résistantes et atelectasie

En unité de soins intensifs, la bronchoscopie est couramment pratiquée pour gérer les sécrétions non éliminées et l'atélectasie3. Bien qu'elle ne soit pas privilégiée dans le cadre d'un nettoyage pulmonaire routinier, la bronchoscopie doit être envisagée en cas d'affaissement lobaire sévère3 ou d'atélectasie aiguë concernant plusieurs segments pulmonaires.
Avec un aScope 4 Broncho, le patient peut être traité immédiatement dès que le besoin se présente et sans avoir à attendre l'arrivée d'un spécialiste des voies aériennes.

 

     Contrôle de sonde et intubation

Durant la gestion des voies aériennes, l'une des principales causes de complication au bloc opératoire, aux urgences et en unité de soins intensifs est le manque de disponibilité d'un endoscope flexible en cas de besoin. L'audit NAP4 révèle qu'en unité de soins intensifs, le problème de l'accès à un endoscope flexible destiné à la gestion des voies aériennes est récurrent4.
Le rapport NAP4 recommande qu'un vidéoscope soit tenu à portée immédiate en unité de soins intensifs. En effet, la sécurité du patient peut être compromise par un délogement de la sonde endotrachéale, une extubation accidentelle ou une intubation ratée5.


En mettant en place l'Ambu® aScope™ 4 Broncho à proximité d'un lit au service de réanimation, vous pouvez facilement et régulièrement contrôler la sonde endotrachéale en cas de délogement et d'extubation accidentelle.

1. A. Pajkos et al, Is biofilm accumulation on endoscope tubing a contributor to the failure of cleaning and decontamination, Journal of Hospital Infection (2004), 58, 224-229.
2. A. Ernst, Introduction to Bronchoscopy, Chapter 9, pp. 85-96, Carla Lamb, Bronchial washing, bronchioalveolar lavage, bronchial brush, and endobronchial biopsi, Cambridge Medicine, 2009.
3. A. Ernst, Introduction to Bronchoscopy, Chapter 12, pp. 115-123, Jed A. Gorden, Bronchoscopy in the intensive care unit, Cambridge Medicine, 2009
4.Cook T et al., NAP4 - 4th National Audit Project of The Royal College of Anaesthetists and The Difficult Airway Society, Major complications of airway management in the United Kingdom, rapport et conclusions, mars 2011
5.guidance.nice.org.uk/mtg14

Etre contacté par un responsable commercial

Vous souhaitez essayer Ambu® aScope™ 4 Broncho ?

S'inscrire

Nous contacter

Vous souhaitez essayer Ambu® aScope™ 4 Broncho ?

Nous contacter